Espace d’échanges de pratiques de codéveloppement pour valoriser les migrants comme citoyens et acteurs du développement ici et là-bas.

Données factuelles sur le projet
Éducation / Sports
fr-FR
Association Khamsa Solidaire Ici et Ailleurs
01-01-2003
Français (FR)
Association Khamsa Solidaire Ici et Ailleurs.
Jeunes bénévoles des chantiers en France, populations locales au Maroc.
Conduite de l'action
1. « Ecole pour tous » est un projet de solidarité internationale mené depuis 8 ans dans les écoles rurales marocaines. 2010/2011, l’école ciblée est située dans le douar Ouled Slama (Région de Safi).
2. Lutter contre l’analphabétisme, l’échec scolaire et l’obscurantisme, Réduire les inégalités d’accès à l’éducation entre le milieu urbain et rural, Sensibiliser les jeunes à la solidarité internationale.
> En France : L’association Khamsa Solidaire Ici et Ailleurs mène depuis 10 ans le programme Ecole Pour Tous dans les écoles rurales du Maroc. Le projet 2011 s’inscrit dans la continuité du programme qui vise à favoriser l’accès à l’Education pour tous, agir sur le développement humain des zones rurales et enclavées du Maroc et de développer la solidarité entre les peuples. Lors de la phase préparatoire, les partenaires ont travaillé en collaboration avec le groupe de JABAD (Junior Association de Bouxières aux Dames) constitué de 10 jeunes et de leurs accompagnateurs. Ils se sont associés au projet « Ecole pour tous » 2011 et ils ont participé à différents niveaux : organisation de la récolte de fonds pour financer leur voyage (transport, hébergement, restauration), collecte de matériel scolaire et pédagogique pour l’équipement de la bibliothèque/salle multimédia.

> Au Maroc : Au Maroc, collaboration avec le RJFD (Réseau des Jeunes de Figuig pour le Développement), dont un groupe de 10 membres a participé au chantier jeune. Ce partenariat avait pour objectif de développer l’aspect interculturel du projet et de renforcer les solidarités Sud/Sud en associant des jeunes d’une autre région du Maroc. Le partenaire local est constitué par l’association Espace de Vie pour le Développement. les partenaires ont travaillé en collaboration sur toutes les étapes préalables à l’action : le diagnostic, la concertation avec les acteurs locaux et la participation des populations locales, et la logistique (transports, hébergement et restauration) pour l’accueil des bénévoles au cours des différents chantiers.
> En France :
- Préparation au Chantier jeune de solidarité internationale : en amont de leur mission au Maroc, préparation du chantier par le groupe de jeunes bénévoles et récolte de fonds. Accompagnement par l'association afin de les préparer au départ au Maroc, de les sensibiliser aux différentes problématiques du développement et de la solidarité internationale. Organisation de rencontres afin de renforcer la cohésion au sein du groupe. - Restitution du projet par les jeunes : les participants restituent leur mission et témoignent de leur vécu dans des lycées ou lors de manifestations associatives.

> Au Maroc :
- Le chantier Jeunes de solidarité a eu lieu dans l’école d’Ouled Slama, commune de Khat Azakane, dans la province de Safi, au Maroc. Objectifs= travaux de finition de l’école (peinture/décoration de la future bibliothèque/salle multimédia, exposition de photographies sur le thème de l’eau, aménagement extérieur de la cour de l’école, dont trois potagers pédagogiques (en concertation avec l’équipe enseignante), peinture/décoration des toilettes, de la cantine, de la cuisine, et des murs de l’enceinte de l’école.
- L’électrification et raccordement en eau potable de l'école et la construction de toilettes et d'une bibliothèque/salle multimédia ont été réalisés en partenariat avec le lycée E. Héré de Laxou. Dans le cadre de leur formation professionnelle, un groupe de lycéens en maçonnerie s’est rendu au Maroc, dans l'école, pour un mois de travaux de construction et d'aménagement.
- Les travaux de finition (peinture des salles, aménagement des espaces verts, etc.) et équipement de la bibliothèque/salle multimédia ont été réalisé par 40 jeunes bénévoles (de trois associations de France et du Maroc), dans le cadre d'un chantier jeune de solidarité internationale. Au cours de l'année, en amont de leur mission au Maroc, récolt des fonds pour financer le projet. Accompagnement du groupe par l'association afin de préparer les participants au départ. Pendant le chantier, le groupe a visité chaque jour des associations locales pour découvrir différentes problématiques locales.
- Rencontre avec plusieurs associations locales travaillant pour l’éducation et l’enfance : l’association d’aide aux paralysés du Sud du Maroc, l’association Al Karam qui accompagne les enfants des rues, le Centre social de Safi et des responsables institutionnels : le responsable de l'INDH à la préfecture de Safi (Initiative Nationale pour le Développement Humain). A chaque fois des échanges directs avec les jeunes participant du chantier jeune sont organisés pour une meilleure connaissance des enjeux liés à l’éducation au Maroc et comprennent le contexte global du projet.
- Dans le cadre des échanges au sein du Réseau IDD (Immigration développement Démocratie), une rencontre a été organisée avec l'association française d’Angers, Crépuscule, accompagnée de son association partenaire marocaine, l'association Tifaouine de Beni Ayatt (région de Beni Millal). L'association Crépuscule y a présenté une comédie musicale créée par un groupe de jeunes filles sur le thème de l’interculturalité et en particulier la double appartenance culturelle des jeunes issus de l’immigration.
> Poursuite du programme avec d’autres écoles ciblées au Maroc
> Renforcement des échanges avec les associations en France pour une inscription des actions dans le double espace de la migration franco-marocaine et une perspective de solidarité internationale
> En 2011 : choix de développer la mixité du groupe en associant 2 autres associations au chantier jeune : une junior association composée de jeunes de 13 à 18 ans et une association de jeunes marocains.
Compétences
Le groupe du chantier jeune est très hétérogène est interculturel ; des jeunes de la ville, de la campagne, de différents milieux sociaux, de différentes religions, issus de l’immigration en France ou non, de France et du Maroc (forte dimension interculturelle). Il s’agit également de partir de cette expérience pour développer la citoyenneté et la solidarité locale mais aussi pour sensibiliser d’autres jeunes à la solidarité internationale. Il s’agit aussi d’informer ces jeunes sur les réalités locales du milieu rural au Maroc par des visites d’associations et les sensibiliser aux problématiques et inégalités de droit Nord/Sud.
> L’envie de travailler dans d’autres pays est très forte. Il s’agit d’un projet de solidarité internationale qui ne s’attache pas à travailler avec le village ou la région d’origine des membres de l’association. Les bénévoles de l’association Khamsa sont majoritairement originaires du Maroc mais ne sont pas attachés à une région ou à un territoire en particulier.
> Pour autant, pour les jeunes issus de l’immigration marocaine, le chantier leur permet de découvrir leur pays d’origine. Même s’ils partent en vacances en famille dans leur pays d’origine, ils ont l’impression de le découvrir lors des chantiers de jeune
> Encadrement et appui des jeunes dans la connaissance du Maroc, pays d’origine de leurs parents par l’association Khamsa
> Rencontre des jeunes avec des acteurs locaux associatifs et institutionnels pour une compréhension plus globale des enjeux liés à l’éducation au Maroc
> Connexion forte et permanente entre actions concrètes et quotidiennes (chantiers) et découverte du contexte marocain (rencontres extérieures)
> Augmentation importante du taux de scolarisation dans les écoles ciblées par l’action. Le développement humain est au cœur du projet ; il passe notamment par l’aménagement d’une bibliothèque/salle multimédia comme espace ressource du village.
> Renforcement des capacités citoyennes des jeunes bénévoles participants de façon concrète un projet de solidarité internationale et forte participation à la construction identitaire.
illu_uneEcolepourTous_logo2.jpgillu_uneEcolepourTous_logo3.jpgillu_uneEcolepourTous4.jpgillu_uneEcolepourTous5.jpg
Constats tirés de l’évaluation
Formulation d’indicateurs innovants valorisant les apports des mobilités humaines dans le développement des territoires
> Travail avec des écoles ciblées dans des zones enclavées du Maroc peu desservies par les services public, notamment dans le domaine de l’éducation.
> Le projet s’appuie sur un partenariat avec une école locale marocaine afin d'effectuer un diagnostic d
> Penser simultanément l’articulation des activités dans les pays d’origine avec des activités à développer dans les pays de vie des migrants et des jeunes issus des migrations
> Encourager la participation ou le partenariat avec des organisations sensibilisées et/ou présentes dans le « double espace » de la migration et disposant de connaissances fines des réalités dans les deux territoires de coopération et parmi elles les organisations de ressortissants des zones de coopération en France/Europe.
> Les représentations sont largement modifiées. En effet, les jeunes ont acquis une meilleure connaissance des inégalités Nord/Sud, en particulier en ce qui concerne les inégalités d’accès à l’Education mais également les inégalités d’accès aux droits fon
> La participation des ressortissants des territoires d’origine dans la conduite de l’action favorisent des interactions fortes avec les populations locales et la possibilité d’accompagner un changement de regard ou de pratique pour une évolution durable des modes de faires localement.
Retour sur expérience organisés après les chantiers par le biais d’ateliers de parole afin de ne pas laisser les jeunes sur un possible sentiment de « frustration » lié à la courte durée du séjour.
Promouvoir les temps de restitutions par les partenaires et bénéficiaires de l’action pour assurer un impact à long terme des bénéfices « double espace » du projet après le retour des acteurs de l’action dans leurs territoires de vie