Espace d’échanges de pratiques de codéveloppement pour valoriser les migrants comme citoyens et acteurs du développement ici et là-bas.

Données factuelles sur le projet
Éducation / Sports
es-ES
Asociación Hispano Ecuatoriana Rumiñahui
01-01-2007
Español (ES)
Rumiñahui
Les populations locales au sein des deux pays incluant des migrants de toutes nationalités et populations indigènes.
Conduite de l'action
Promouvoir la participation citoyenne des migrants (différentes nationalités), encourager le travail d'équipe et le respect de la diversité à travers de la participation à des activités sportives collectives (football).
L'idée initiale de la Ligue de football était de promouvoir la participation des citoyens immigré(e)s localement. Participation de 40 équipes (dont 20 ont été composées d'hommes, 12 de femmes et 8 de enfant).
L'action a ciblé les migrants de toutes nationalités ainsi que les communautés locales non migrantes. Les activités du projet ont également eu un effet multiplicateur auprès de l’environnement immédiat des participants (famille, amis) provocants ainsi un impact indirect fort de l’action. Les équipes étaient composées de personnes de différentes nationalités, un minimum de cinq par équipe, où l'espagnol était obligatoire. Le projet s’est déroulé à Madrid.
Ce sont au total plus de 700 personnes qui ont été directement touchées et 5.000 de manière indirecte.
D'autre part, des équipes de personnes de cultures différentes, a été le déclencheur d’échanges concernant la situation des pays d’origine et les déterminants de la pauvreté dans ces pays ainsi que les solutions qui pourraient être apportées d’ici.
Compétences
> Acquisition et renforcement de savoir-faires et savoirs êtres interculturels entre communautés locales : migrantes et non migrantes, via les activités sportives communes.
> Capacité de prise de distance sur sa propre culture et d’affirmation de soi dans la rencontre interculturelle.
> Capacité de prise de recul sur la situation sociale et économique du pays d’origine et d’analyse des déterminants des inégalités et de la pauvreté.
> L’association Rumiñahui joue un rôle de mise en réseau des communautés locales et favorise les conditions de la rencontre interculturelle.
> La mise en réseau entre migrants et non migrants.
> Les échanges sur les déterminants des inégalités et de la pauvreté dans les pays d’origine avec un regard partagé sur les liens entre migrations, développement et participation citoyenne.
> Coexistence interculturelle entre les migrants et les communautés locales non migrantes.
> Dans la deuxième année du projet, un travail a été conduit pour une mise en relation directe via internet entre es migrants et l’un des villages d’origine. Cette phase se révèle lente étant donné le degré de crise que connaît l'Espagne, et la priorité des migrants reste fortement connectée à la recherche d'emploi en Espagne.
illu_ruminahui2.jpgillu_ruminahui3.jpgillu_ruminahui4.jpgillu_ruminahui5.jpg
Constats tirés de l’évaluation
Formulation d’indicateurs innovants valorisant les apports des mobilités humaines dans le développement des territoires
Organisations d’échanges interculturels entre migrants et non migrants sur la base d’une activité sportive commune, non liée aux origines : le football, comme point de départ et prétexte à la rencontre.
Dans le cadre des programmes d’inclusion sociale et de vivre ensemble : encourager toute action visant la mise en liant entre différentes communautés locales en s’appuyant sur des sujets d’intérêts partagés au-delà des origines de chacun.
L'Association Rumiñahui promeut une méthodologie basé sur deux principes: la référence au lieu d'origine et le réseautage / travail en réseau inter-communautés dans le pays de résidence.
Dans le cadre des programmes d’inclusion sociale et de vivre ensemble : encourager la mise en débat et les réflexions avec les différentes communautés locales concernant les enjeux mondiaux ayant un impact dans le quotidien des communautés ici (ex : les interactions fortes entre pays et territoires dans les secteurs économiques, sociaux, politiques, environnementaux et climatiques, humaines, culturels, etc).
Partir d’une activité quotidienne pour une mise en réseau des communautés locales migrantes et non migrantes
Dans le cadre des programmes d’inclusion sociale et de vivre ensemble : appuyer la mise en œuvre des actions sur des activités quotidiennes des publics cibles (ex : sports, activités associatives…) et favoriser la rencontre interculturelle autour de ces activités.
> Impact indirect des échanges interculturels auprès des familles et amis des participants-joueurs de football : renforçant les possibilités de rencontres et d’échanges interculturels à échelle locale.
> S’appuyer sur la confiance développée lors des mat
> Dans le cadre des programmes d’inclusion sociale et de vivre ensemble : favoriser des activités permettant un impact sur le plus grand nombre (cercles familiaux et amicaux) et une mobilisation à plus large échelle.
> Dans le cadre des programmes d’inclusion sociale et de co-développement : favoriser les conditions du débat et de la réflexion sur les situations de développement des pays d’origine des migrants et impliquer les organisations de migrants structurées pour contribuer aux échanges.
> Dans le cadre des programmes d’inclusion sociale et de vivre ensemble : encourager les échanges sur les engagements associatifs des organisations de migrants au profit du développement de leur pays d’origine pour une plus grande visibilité au-delà de la communauté de ressortissants.
Le projet s’appuie sur les communautés locales et les liens tissés entre elles via les activités du projet, contribuant à la pérennisation du réseau local de citoyens et la mobilisation dans les actions à venir.
Dans le cadre des programmes d’inclusion sociale et de vivre ensemble : encourager les échanges entre les différentes communautés locales pour des liens de confiance et de solidarité à échelle locale à long terme (favorisant l’émergence de nouveaux projets via une bonne capacité de mobilisation des publics cibles).