Espace d’échanges de pratiques de codéveloppement pour valoriser les migrants comme citoyens et acteurs du développement ici et là-bas.

Données factuelles sur le projet
Éducation / Sports
fr-FR
Nouvel Espoir de Thialy (N.E.T.)
01-01-2008
Français (FR)
Les jeunes ressortissants et les enfants des ressortissants du village de Thialy, Sénégal
Les villageois de Thialy
Environ 40.000 euros pour le projet de collège
Conduite de l'action
Une association par et pour les jeunes migrant-e-s et jeunes enfants d’immigrés de Thialy en France. Volonté d’œuvrer pour la solidarité entre la France et le village de Thialy au Sénégal (région de Matam) et favoriser son développement particulièrement dans le domaine de l’éducation, de l’humanité, de la culture et de l’environnement dans une perspective de développement durable des populations.
> En France : les jeunes hommes de Thialy en France veulent créer une association en plus de l’association des aînés déjà existante (où ils participent déjà financièrement pour la plupart). Les jeunes femmes suggèrent que l’association soit mixte (elles ne peuvent déjà pas adhérer à l’association des aînés). Les jeunes hommes refusent dans un premier temps puis leur proposent une place de « cuisinières ou petites mains ». Les jeunes femmes refusent et décident de créer leur propre association en commençant par la mise en place d’une tontine et d’activité permettant de se voir, se connaitre, d’échanger. Elles décident finalement de créer une association qui valorisera leur double appartenance pour promouvoir la culture peuhle en France et être solidaire avec le village d’origine. L’association Nouvel Espoir de Thialy est créée. Première rencontre avec le GRDR : appui-conseil pour le démarrage de l’association. rencontre via le GRDR avec une personne ressource d’une autre association de ressortissants sénégalais. Les activités principales consistent en un appui méthodologique et financier aux initiatives de développement du village de Thialy, la conception d’actions d’éducation au co-développement dans le 20ème arrondissement et la mise en place d’activités génératrices de fonds propres pour l’association.

> Au Sénégal : la genèse de la création de l’association est avant tout localisée dans le pays de résidence des jeunes filles.
> En France :
- Contact avec les aînés du village de Thialy pour présenter l’association et diagnostiquer les besoins.
- Création de supports de communication.
- Mise en place de partenariats avec le FOJIM, l’Association CROIRE, la Maison des associations du 20e arrondissement.
- Organisation d’un premier événement : une journée culturelle. Formation au montage de projets de co-développement et accompagnement proposé par le GRDR dans le cadre du projet EDUCODEV.
- Concertation de l’association sur la base des besoins remontés par les aînés et détermination de 4 axes d’interventions prioritaires (santé, éducation, sports et loisirs, agriculture). L’association est structurée autour de 4 volets : la santé, l’éducation, l’agriculture, les sports. => Le projet phare retenu est celui de construction du collège à Thialy : pour permettre notamment aux jeunes filles de poursuivre une scolarité à Thialy sans avoir à se déplacer loin et continuer leur éducation après l’école primaire.
- Participation à une brocante pour générer quelques ressources à l’association.
- Accompagnement au montage de projet et conseil sur les orientations par le GRDR.
- Création d’un carnet d’identité de l’association.
- Planification : partenariat avec le PAISD. Accompagnement à la recherche de financement du GRDR et accompagnement au montage d’une action d’éducation au co-développement.

> Au Sénégal:
- Mise en relation avec l’association des ressortissants de Thialy à Dakar « Bamtaré » créé en 2007 via les aînés de Thialy. Les aînés de Thialy font remonter les besoins du village à l’association N.E.T.
- Identification partagée du projet phare : décision finale du village de se concentrer sur le projet de collège. Construction du collège en 2012 et affectation de professeurs par le Ministère de l’éducation nationale sénégalais.
> En France : continuité des actions de sensibilisation aux enjeux de développement de Thialy et identification de nouvelles sources de revenus.
> Au Sénégal: L’association Nouvel Espoir de Thialy souhaite continuer à développer le village de Thialy en impulsant une dynamique d’emploi. L’objectif à atteindre est que les gens aient le choix de migrer ou de rester.
Compétences
Le contexte même de création de l’association est une illustration du renouveau des pratiques de co-développement par la jeunesse avec en plus une composante genre intéressante (autonomisation de l’association des aînés et de l’association des jeunes hommes, participation majoritaire de femmes, ouverture des actions de l’association au territoire de vie via des actions de fundraising et culturelles). Les responsables affirment une volonté de continuité et d’enrichissement des actions menées par les anciens.
> Les jeunes de la diaspora originaires de Thialy ont joué un rôle moteur : ils ont mobilisé de nouveaux partenaires et ont abordé de nouveaux thèmes de travail par rapport à l’association des anciens et initient des méthodes de travail fondées sur la transparence et la répartition claire des tâches.
> Les jeunes renforcent la connexion entre les enjeux dans les territoires de vie ici et là-bas : compétences mobilisées ici pour les projets là-bas, participation et organisation d’événements en France, affirmation de la double culture, de la mixité comme un atout pour les actions menées.
> Circulation de l’information et médiation : capacités à transférer les informations et outils à l’association des ressortissants de Dakar. Capacité à mettre en place des outils de communication interne (utilisation d’une boîte mail commune, beaucoup d’échanges par courriel). Capacité à échanger régulièrement (lors de leurs réunions mensuelles sur l’avancement des projets).
> Plaidoyer : une capacité de mobilisation collective sur des événements ici. Déjà l’expérience du montage de 2 actions d’éducation au co-développement à venir.
> Compétences associatives : capacité de gestion, à administrer une structure, à animer une vie associative, un groupe, un événement, à coordonner les personnes et les activités, à transférer ces capacités en appuyant la genèse d’une dynamique endogène de développement (ou et/ou là-bas). Les acteurs locaux ne sont pas nécessairement bien impliqués dans la démarche, notamment les élus locaux.
> Partenariat : des facilités dans la prise de contacts liés à la composition de l’association : des jeunes femmes dynamiques. Une volonté et une aisance dans la constitution de partenariats. En apprentissage, donc des partenariats fragiles, des difficultés sur les partenariats financiers.
> Appui conseil du GRDR dans la double dimension de l’action de NET : constitution d’une association ici (structuration associative), conduite d’activités de sensibilisation aux enjeux de développement de Thialy (volet projet France), montage et conduite du projet éducatif (volet projet Sénégal).
> Les migrants suivent une formation qui leur permet de développer des compétences de gestion et d'améliorer leurs actions.
> Appui-conseil entre pairs : association Bamtaré à Dakar.
> En France : Aujourd’hui l’association Nouvel Espoir de Thialy compte 45 membres. Elle est mixte mais les filles sont majoritaires avec 2 garçons seulement au bureau. La volonté de mixité a été affichée très tôt.
> Au Sénégal : Le collège est construit et des personnels enseignants y sont affectés par l’Etat. De nouveaux projets sont en préparation autour de l’accès à l’emploi pour les jeunes de Thialy.
illu_NETThialy4.png
Constats tirés de l’évaluation
Formulation d’indicateurs innovants valorisant les apports des mobilités humaines dans le développement des territoires
A nalyse des besoins préalable conduite avec des relais locaux et en s’appuyant sur les conseils de l’association des aînés et d’une ONG de solidarité internationale présente dans les 2 espaces de coopération (GRDR) = réorientation du projet en fonction d
> Nécessité d’un diagnostic partagé entre le porteur du projet avec les acteurs locaux de la zone de coopération incluant la participation des associations de ressortissants de la zone de coopération ici, notamment les associations de jeunes.
> S’assurer de la continuité dans les actions portées par les associations de jeunes issues des migrations avec celles de leurs aînés pour favoriser une transmission et un dialogue intergénérationnel nécessaire à la construction identitaire des jeunes générations et à la connaissance du contexte local du pays d’origine auprès des jeunes.
> L’association Nouvel Espoir de Thialy est en charge de la mobilisation des partenaires financiers puis du suivi auprès des financeurs, de la coordination par mail et téléphone entre les antennes de France, Dakar et du village.
> Transmission des conna
Encourager la mise en place d’une équipe de travail « double espace » constituée de représentants des acteurs du projet dans les deux espaces de travail : ici avec les ressortissants et là bas avec les acteurs locaux.
> Favoriser la diversification des moyens financiers au-delà des ressources privées des migrants pour éviter une trop grande dépendance (ex : recherches de subventions…).
> Valoriser et renforcer les modes d’actions des associations des nouvelles générations de migrants, assurant une continuité avec celles des associations d’aînés tout proposant des modes de faire nouveaux et potentiellement innovants dans le cadre de projets de développement (pas de cotisations, pas de co-optation, dimension genre importante, maitrise des outils de communication, affirmation de leur double culture).
> Diversification des types d’acteurs dans la conduite de l’action de co-développement (associations de migrants, ong, etc.) pour une appréhension globale des enjeux de développement et la mise en place de moyens favorisant l’implication de plusieurs champs de compétences (dont les compétences des associations de migrants, comme actrices du double espace de la migration).
> Renforcement des capacités en gestion de projet des migrants et sur les champs technique de l’action pour une pleine inclusion dans la réalisation de l’action aux côtés des partenaires et en collaboration avec les populations.
> Les migrants ont acquis des compétences dans plusieurs domaines utiles aux 2 pays: relayer l'information, coordonner les personnes et les activités, construire des outils pour la communication interne et également la capacité à échanger de manière régul
> L'action se déploie simultanément dans les deux territoires de coopérations en impliquant les ressortissants et leurs associations aux deux niveaux.
> Favoriser et renforcer les compétences de gestion de projets dans un espace de migration composé des territoires d’origine ET de vie des migrants = pour une gestion des projets de développement articulée avec le double espace de la migration.
> Encourager le dialogue entre les associations de migrants de différentes générations en valorisant les apports des jeunes générations et la capacité de transmission et de connaissance des territoires d’origine des anciennes générations.
> Intégrer la transmission intergénérationnelle comme levier de citoyenneté dans le cadre de la conduite des actions de co-développement.
> Encourager la mise en partenariat entre associations et acteurs du « double espace » de la migration (dans les pays de vie et d’origine des migrants) comme outil de mise en œuvre et de suivi de l’action.
Un blocage a été rencontré au moment du financement du projet : les membres de l’association NET ont proposé aux anciens de mobiliser 70 % des financements avec le PAISD, les anciens devaient financer 30%. La mobilisation de ces 30% a été empêchée par d’a
Encourager les efforts d’une diversification des moyens financiers au-delà des ressources privées des migrants pour éviter une trop grande dépendance avec accompagnement de la compréhension du langage et des attentes des subventions (publiques ou privées).
> Construction du collège de Thialy.
> Renforcement des compétences en gestion de projets auprès des jeunes de l’association NET.
> Transmission intergénérationnelle entre association des aînés de Thialy et association des jeunes et sensibilisation des
> Les associations de ressortissants sont renforcées dans leurs capacités de gestion autonome des actions dans les territoires d’origine et de résidence (sensibilisation aux enjeux de développement, transfert de compétences…).
> La participation des ressortissants des territoires d’origine, incluant les jeunes générations, dans la conduite de l’action favorisent la possibilité d’accompagner un changement de regard ou de pratique pour une évolution durable des modes de faires localement (autre regard sur les migrants et leur contribution au développement).
Conduite de l’action co-portée par NET en France et leurs relais directs au Sénégal.

Point de vigilance: S’assurer d’un suivi fort des relations partenariales notamment avec les partenaires techniques de l’action.
Inclure les ressortissants des territoires de coopération des pays de résidence et d’origine dans le portage à long terme des actions du fait de leur capacité d’implantation double ici et là-bas.