Espace d’échanges de pratiques de codéveloppement pour valoriser les migrants comme citoyens et acteurs du développement ici et là-bas.

Données factuelles sur le projet
Développement local / Gouvernance
es-ES
Associació per a la Cooperació, la Inserció Social i la Interculturalitat (ACISI)
01-01-2010
Español (ES)
ACISI, en collaboration avec l'OIT du Sénégal, le Centre d'orientation de la Documentation et de la Fondation des émigrés sénégalais (CODEFES) et les syndicats sénégalais. Les autorités locales ont été impliquées : la ville de Dakar et la ville de Barcelo
Techniciens du CODEFES et des centres de suivi des migrations des syndicats sénégalais (ces techniciens ont également reçu le soutien des syndicats espagnols, CCOO et UGT).
Conduite de l'action
> Visite du personnel technique des centres de consultation de la Fondation migration des Sénégalais émigrés (FES) et des syndicats du Sénégal à Barcelone.
> Donner une alternative aux jeunes et améliorer leur employabilité pour les jeunes désireux d’émigrer.
> Missions des techniciens en Espagne pour en apprendre davantage sur les conditions d’accueil dans le pays d'immigration pour une capacité renforcée à informer et conseiller les candidats à l'émigration.
> En Espagne : la Fédération des migrants sénégalais (FES) a conduit en coordination avec ACISI la création du Centre d'orientation et de documentation de la Fondation sur les émigrés sénégalais (CODEFES). En ce sens, le projet découle de la migration sénégalaise à l'étranger, dans ce cas, en Espagne. Au moment de la création du CODEFES s’est posée la nécessité pour les techniciens de connaître les circonstances de la migration sénégalaise en Espagne, pour un meilleur accompagnement des candidats au départ au Sénégal. L'invitation a ensuite été étendue aux syndicats sénégalais, en raison des liens entre l'OIT et le CODEFES et avec les syndicats sénégalais: il existe en effet plusieurs délégations du CODEFES au Sénégal et un travail est conduit en collaboration avec les syndicats

> Au Sénégal : L’OIT a appuyé la tenue de l'Assemblée générale de la FES au Sénégal lors de laquelle a été présentée une étude sur les migrations. La relation du Sénégal tourne autour de la FES et des centres d'orientation créés (le principal, à Dakar, puis, certaines délégations à d'autres endroits).
> En Espagne : Depuis l'ouverture du Centre, en présence du chef du Département de la coopération de la ville de Barcelone, institution qui a contribué au financement du CODEFES, une invitation aux techniciens des centres a été lancée pour une visite à Barcelone et en Espagne.

> Au Sénégal : suite à l'invitation, les techniciens des centres majoritairement concernés par des départs vers Barcelone ont été identifiés.
Les centres fournissent des renseignements et des conseils sur une base individuelle pour adapter l’orientation au profil du bénéficiaire. Ils travaillent également avec des autorités locales pour faire de la gestion de la migration une question de l’ensemble de la société, en la faisant entrer dans les plans locaux de développement, comme axe stratégique dans la lutte contre l'immigration aléatoire et encourager une émigration responsable.
> Les perspectives en Espagne : ACISI souhaite répliquer cette action dans d’autres zones en Espagne afin d’avoir une lecture plus complète de l’immigration et de l’accueil des migrants sénégalais en Espagne. Cette activité reste cependant hautement liée aux capacités de financements.
> Au Sénégal : la plupart des centres ont été conçus à partir de l'idée du Sénégal en tant que lieu d'origine. Mais avec la réalité d'aujourd'hui a été introduit dans le programme des centres de retour et maintenant, grâce à leur formation technique, les centres sont prêts à guider et accueillir ceux qui entament, de gré ou de force, un processus réintégration dans le pays d’origine, que ce soit temporairement ou définitivement. Les centres entendent également sensibiliser et conseiller les immigrés de retour sur leur rôle central d’agents de développement de leurs villages d’origine. L’antenne de Barcelone collabore ainsi avec la Coordination des Associations des Sénégalais en Catalogne (CASC) afin de fournir des renseignements sur des projets de retour.
Compétences
> Fortes capacités interculturelles des techniciens de services d’accompagnement des migrations au Sénégal (émigration et retour) et en Espagne (immigration).
> Meilleure connaissance de l’histoire de la migration sénégalaise en Espagne et notamment à Barcelone chez les techniciens espagnols et sénégalais des bureaux et centres de migrations impliquant une capacité renforcée d’accompagnement des migrants dans leur parcours.
> Capacités interculturelles renforcées par la rencontre et les échanges entre pairs (techniciens) lors de missions Sénégal-Espagne.
> ACISI joue un rôle important d’appui et d’encadrement des enjeux liées aux migrations et aux migrations de retour.
Le voyage a permis aux techniciens sénégalais de visiter et connaître les associations de migrants en Espagne, en assistant à leurs réunions, à mieux comprendre la dimension interculturelle qui les investit et les difficultés du processus d’intégration.
Après la visite, la connexion entre les différents centres a été considérablement renforcée, avec le soutien de l’Organisation internationale du Travail, qui a cherché à soutenir ceux qui se sont impliqués dans la formation technique afin qu’ils puissent être en mesure de fournir des conseils aux candidats à la migration, comme à ceux souhaitant retourner dans leur pays d’origine.
illu_acisi_codefes.jpgillu_acisi_codefes2.jpg
Constats tirés de l’évaluation
Formulation d’indicateurs innovants valorisant les apports des mobilités humaines dans le développement des territoires
Echanges entre professionnels de la gestion des migrations dans le pays d’immigration et le pays d’émigration.
Dans le cadre de projets de coopération internationale : associer directement les techniciens en charge des mêmes sujets pour des échanges de pratiques et savoir-faire pour encourager une approche de la coopération de territoire à territoire ; impliquer dans ces processus le cas échéant les organisations de migrants issus du pays de coopération.
> Les centres travaillent également avec des autorités locales pour faire de la gestion de l’émigration une question de l’ensemble de la société, en la faisant entrer dans les plans locaux de développement, comme axe stratégique dans la lutte contre l'imm
Dans le cadre des programmes concernant la gestion des migrations : inclure les collectivités locales dans les réflexions et la mise en œuvre des actions pour une prise en charge de la thématique de manière globale à l’échelle de la société et favoriser son articulation avec les politiques et dispositifs existants de développement local, d’inclusions sociale, de participation citoyenne et/ou encore de coopération internationale.
Missions sur le terrain entre homologues techniques agissant auprès des migrants (départ et arrivée).
Dans le cadre de projets de coopération internationale : associer directement les techniciens en charge des mêmes sujets pour des échanges de pratiques et savoirs faires pour encourager une approche de la coopération de territoire à territoire ; impliquer dans ces processus le cas échéant les organisations de migrants issus du pays de coopération.
Soutien des pouvoirs publics locaux espagnols et sénégalais.
Associer les collectivités locales à la conception de l’action pour l’intégrer dans les dynamiques de développement local et favoriser une prise en charge financière à l’échelle de la collectivité.
> Meilleure connaissance in situ des deux côtés de la frontière des conditions d’accueil et d’accompagnements des migrants (au départ, à l’arrivée et de retour).
> La diffusion d’une guide du retour des travailleurs sénégalais en Espagne visant à amélio
> Dans le cadre des programmes de coopération internationale ou d’inclusion sociale et de vivre ensemble : s’appuyer sur les acteurs capables d’analyser les enjeux liés aux migrations internationales et leur impact à l’échelle des territoires de résidence et d’origine.
> Idem : encourager le développement d’organisations transnationales capables d’analyser et de conseiller localement les acteurs du développement local sur les enjeux liés aux migrations et leur impact à l’échelle des territoires de résidence et d’origine.
> Idem : capitaliser le résultat des expériences comme outils de renforcement des compétences.
Inscription du projet dans les dynamiques de développement local (politique d’inclusion sociale et de coopération internationale).
Impliquer les collectivités locales dans la mise en œuvre de l’action pour une compréhension partagée des enjeux de société traités et une prise en charge plus globale de questions traitées à l’échelle d’un territoire. dans le cadre d’une coopération entre deux territoires : impliquer les autorités locales des 2 territoires de coopération.