Espace d’échanges de pratiques de codéveloppement pour valoriser les migrants comme citoyens et acteurs du développement ici et là-bas.

Données factuelles sur le projet
Citoyenneté / Intégration
fr-FR
Fédération IFAFE (Initiatives des Femmes Africaines de France et d'Europe)
01-01-1993
Français (FR)
Association IFAFE Comité Arcueil
> Roseline PETERS, Présidente
> Myriam KANTE, Secrétaire générale
> Monique Véronique MAAH LEDUN, Trésorière
> Damarys Maa Marchand, Déléguée Générale
Ses 23 associations membres et les femmes d’origine africaine dans leur parcours d’intégration en France.
200 000 €
Conduite de l'action
La fédération IFAFE (Initiatives des Femmes Africaines de France et d'Europe) est membre de plusieurs plates-formes de lutte contre toutes les formes de discriminations. Elle anime et coordonne les actions de la trentaine d'associations membres qu'elle compte aujourd'hui. Elle a pour objectif principal d'appuyer les femmes étrangères de toutes les origines et en particuliers, les femmes de différents pays d'Afrique dans leur parcours d'intégration en France. Un axe de travail important consiste à accompagner les femmes à travers des ateliers collectifs et des suivis individuels afin de leur permettre de connaître leurs droits, d'y accéder et d’exercer pleinement, leur citoyenneté.
Toujours dans cette optique, certaines de ses associations membres contribuent en proposant la mise en place de nouvelles stratégies et de mode de travail pour mieux appréhender les besoins de ces publics afin de leurs apporter les réponses concrètes notamment dans les domaines de : procédures de régularisation de titre de séjours, d’accès au logement, de décohabitation, d’aide à la parentalité etc.
Ces méthodes prennent la forme d’un Groupe de travail ou du suivi de certains dossiers par plusieurs travailleurs sociaux (Etat/Collectivités et notre association). L’objectif est de pouvoir examiner et arriver à traiter une situation dans sa globalité.
Ici la pratique illustre plus spécifiquement le travail d’IFAFE Comité Arcueil dans le Val de Marne qui a contribué aux travaux qui ont donné lieu à plusieurs fiches d’actions du Plan Départemental d’Intégration (PDI) du Val de Marne en 2011.
Il a été constaté par l'association IFAFE Comité Arcueil un décalage important entre les agents au sein des différents services d'accès aux droits (Circonscription des Assistantes sociales, PMI, Sécurité Sociale, Services municipaux, écoles…) et les publics étrangers, notamment les femmes étrangères engagées dans différentes démarches liées à leurs parcours d’intégration en France : régularisation de titre de séjour, etc…
Ce décalage se manifeste par des difficultés de compréhension et de communication qui compromettent la réussite des démarches.
Au-delà de problèmes liés à la maîtrise de la langue, il existe également, l'incompréhension qui relève aussi d'un défaut de formation des agents dans le domaine de l'interculturel, entendu comme la capacité à adapter son comportement et sa compréhension à des personnes provenant de différents horizons culturelles.
IFAFE Comité Arcueil a d’une part mis en place une permanence d’accueil principalement à l’adresse des personnes étrangères (même si formellement ouverte à tous) pour un accompagnement aux démarches administratives, l’obtention de titres de séjour auprès de la Sous-Préfecture de l’Haÿ-Les-Roses. La permanence traite aussi les questions de logement, de santé, de violences conjugales, les femmes représentent la majorité du public touché. La permanence joue alors un rôle d’orientation vers d’autres organismes spécialisés sur ces différentes questions. Parallèlement à la permanence d’accueil, IFAFE Comité Arcueil propose des ateliers au quotidien aux femmes qui viennent de tout le département : ateliers de couture pour amener les femmes à se rapprocher et à échanger entre elles, aussi des ateliers dits « de savoirs socio-linguistiques » c'est-à-dire des cours d’apprentissage du français axés sur l’autonomie dans la vie pratique (mises en situation etc…). Le comité assure parallèlement un service de garderie.
Ensuite IFAFE Comité Arcueil propose à court terme de jouer un rôle de médiatrice entre agents des différents services et le public particulier des femmes étrangères originaires d'Afrique afin de faciliter l'accès aux services de droits communs. A moyen et long terme IFAFE Comité Arcueil propose des groupes de travail et d’informations auprès des agents (travailleurs sociaux de plusieurs services) en matière de relations et de communication interculturelle, d’attitude à adopter face à telle ou telle situation. Ces formations s'appuient sur les "compétences interculturelles" des membres et salariées de l'association.
Dans le cadre des activités de sensibilisation/formation, un gros axe de travail concerne la décohabitation des mariages polygames : cas des femmes qui souhaitent divorcer dans des foyers polygames mais n’ont pas l’autonomie pour le faire. C’est suite à de nombreux échanges avec la Déléguée départementale des Droits des Femmes de la Préfecture du Val de Marne qu’une action spécifique a été financée sur cette question complexe : d’abord par un travail de fond avec tous les services concernés (sociaux, logement, service des étrangers de la Sous-Préfecture, OFII, CAF) souvent inadaptés aux situations de ces femmes, incluant des réunions de sensibilisation, des interventions en milieu scolaire etc.

A noter : Dans le cadre de la loi sur la parité entre homme et femme et la prise en compte de la problématique de Genre, la Fédération IFAFE a ouvert l'adhésion aux associations mixtes depuis janvier 2000.
IFAFE adopte une démarche pluri-acteurs en s’appuyant sur des collaborations avec les institutions locales et nationales publiques en charge des questions d’égalité et d’intégration, d’une part pour augmenter la sensibilisation sur le travail réalisé et pour en augmenter l’impact au bénéfice des femmes migrantes. Ex : organisation en Novembre à l’Assemblée Nationale d’une table ronde sur le thème de la décohabitation en s’appuyant sur les cas concrets traités par IFAFE Comité Arcueil. Cette rencontre réunissait les représentants de l’Etat (Ministère de l'Intérieur, de l'Outre-mer, des Collectivités Territoriales, et de l'Immigration, Secrétariat général à l'immigration et à l'intégration – Direction de l'accueil, de l'intégration et de la Citoyenneté, le Conseil National des Villes, les délégués des préfets, plusieurs travailleurs sociaux et autres associations de terrain spécialisées dans cette problématique).
Perspectives – événement : Le 7 novembre 2013, IFAFE organisera un Forum des Métiers / Accompagnement vers la Formation et l'emploi à Paris en direction des publics de femmes migrantes. A l’issu de ce Forum, un suivi et à un accompagnement individuel sera fait par nos bénévoles avec les temps forts dans les communes de la région Ile de France où sont implantées es associations membres d’IFAFE.
Perspective – projet : Monter un nouveau projet autour de l’entraide entre femmes « Ma cousine et moi », pour la mise en binôme de femmes migrantes avec d’autres non migrantes pour un accompagnement individualisé et un partage d’expériences et de réseaux contribuant à ouvrir les possibilités d’insertion au niveau local. Ce projet est envisagé en en partenariat avec Enda Europe. La dimension interculturelle y occupera une place importante. L’action contribuera en effet à porter un autre regard, moins stigmatisant, sur les femmes migrantes.
Compétences
> Capacité et savoir-faire de travail et de mise en réseau multi-acteurs.
> Capacité et savoir-faire de mobilisation des femmes migrantes, souvent isolées.
> Capacité de prise de recul sur les différentes cultures des femmes migrantes et facilitation du dialogue avec les services administratifs et de droit commun.
> Capacité de formation et de transmission de savoirs interculturels en situation professionnelle auprès de services administratifs et de droit commun.
> Sensibilisation contre les préjugés et les stéréotypes liés aux migrations.
> Le travail en réseau au sein de la fédération IFAFE permet aux associations membres d’échanger leurs pratiques, leurs expériences et leurs connaissances, se renforçant ainsi mutuellement au bénéfice de leur public.
> Les femmes bénéficiaires des services d’accompagnement d’IFAFE peuvent aussi jouer en retour un rôle d’appui en tant que bénévoles auprès d’autres femmes migrantes, les faisant ainsi bénéficier de leur propre expérience.
> Travail multi-acteurs via des collaborations avec des services publics locaux ou nationaux facilitant une capacité de prise en charge élargie des femmes migrantes et une plus grande compréhension des rôles et savoir-faires présents sur un territoire donné au bénéfice des femmes migrantes.
> Mise en réseau multi-acteurs : associatifs et institutionnels.
> Sortir les femmes de leur isolement et prise en charge de leur situation grâce aux réseaux multi-acteurs mis en place par IFAFE.
> Inscription des actions d’IFAFE dans les dynamiques locales via les associations membres, implantées localement, et les collaborations et partenariats extérieurs instaurés.
> Ouverture des territoires concernés à une plus grande compréhension des besoins des femmes migrantes (en termes administratifs et d’insertion socio-professionnelle) et action directe contre les stéréotypes et les préjugés envers ces publics.
illu_IFAFE_affiche20ans.jpgillu_IFAFE2.jpg
Constats tirés de l’évaluation
Formulation d’indicateurs innovants valorisant les apports des mobilités humaines dans le développement des territoires
> Un réseau d’associations de femmes issues de la migration partant des besoins immédiatement constatées auprès d’autres femmes ou dans leurs familles.
> Choix de travailler au bénéfice des femmes migrantes, en situation d’isolement et de difficulté d’ac
Dans le cadre du volet nord des actions :
> Encourager et valoriser les initiatives privées s’appuyant sur le constat de besoins spécifiques et démontrant une capacité à y répondre rapidement (ex : associations issues des migrations porteuses d’initiatives au bénéfice de populations migrantes).
> Encourager les actions mobilisatrices à destination des femmes migrants, souvent en situation d’isolement (moins présente dans l’espace public).
> Travail destiné à la fois aux femmes bénéficiaires et aux services administratifs et de droits communs français destinés à accompagner ces femmes mais en manque de connaissance sur leurs besoins ou situations familiales.
> Une fédération d’associations
Dans le cadre du volet nord des actions :
> Encourager les collaborations entre services publics de droit commun et associations afin de sensibiliser et de renforcer les capacités d’accompagnement du droit commun au bénéfice de profils spécifiques (migrants).
> Reconnaissance et valorisation des compétences acquises dans les pays d’origine avant l’arrivée en France/en Europe (reconnaissance du parcours migrant dans sa globalité, favorisant un renforcement des capacités d’investissement citoyen dans les pays de résidence et à destination des pays d’origine).
> Couverture géographique large grâce aux diverses implantations des associations membres.
> Forte valorisation du bénévolat : IFAFE a obtenu le Label de la Coordination National (Direction de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associativ
Dans le cadre du volet nord des actions :
> Reconnaissance et valorisation des compétences acquises via le bénévolat, pour accroître les capacités d’investissement des bénévoles et leur encadrement dans le cadre d’action de solidarité.
> Encourager le travail en réseau autour d’un cadre commun de valeurs et d’actions pour une capacité renforcée d’essaimer les résultats à l’échelle d’un territoire.
> Capacités à répondre à des appels à projets pour l’obtention de subventions publiques (professionnalisation de la démarche associative).
Dans le cadre du volet nord des actions :
> Effort d’une diversification des moyens financiers au-delà des ressources privées des migrants pour éviter une trop grande dépendance.
> Prévoir un avec accompagnement dans la compréhension du langage et des attentes spécifiques liées aux programmes de subventions.
> Mise en réseau multi-acteurs (associatifs et institutionnels) : apprentissage du travail en commun entre une fédération se destinant à un public spécifique (femme migrantes) et des services de droits communs s’adressant à tous.
> Sortir les femmes de l
Dans le cadre du volet nord des actions :
> Encourager les collaborations multi-acteurs entre associations et institutions favorisant ainsi les passerelles entre services pour tous et adaptation aux besoins des publics spécifiques cibles (ex : associations de migrants ou travaillant avec les migrants et services publics s’adressant à tous).
> Mobiliser les associations actives auprès des femmes migrantes pour une plus grande mobilisation de ce public souvent isolé (cantonnée au sein de la sphère familiale, faible maitrise de la langue…).
> Inclure un volet de travail sur la sensibilisation/les représentations liées aux migrations pour lutter contre les préjugés et les stéréotypes concernant les migrants.
> Fonctionnement en fédération avec implantation locale des associations membres construisant leurs propres partenariats locaux dans le cadre des dynamiques locales existantes et forte capacité de coordination de la tête de réseau.
Dans le cadre du volet nord des actions :
> Inscrire les initiatives en faveur de l’inclusion des migrants dans les dynamiques de développement local en place (s’appuyer sur des associations en capacité de mobiliser les publics et travaillant en réseaux avec les services de droit communs locaux et nationaux).